La fin est proche. Le dernier mois

Je t'attends avec impatience, mais un peu de tristesse m'envahit parfois.

De longs mois à t'attendre, à guetter le moindre signe d'une possible petite vie en moi. Puis te voilà enfin, de la joie, beaucoup de joie, j'ai du mal à y croire. Encore maintenant je crois, à 25 jours de ton arrivée. Je me surprends encore à penser "mon Dieu je suis bien enceinte, il y a un petit être la dessous"

Aurelie 13

De longs mois pourtant si courts à te voir pousser, voir mon ventre s'arrondir, à t'imaginer, te parler, de faire réagir sous nos mains, à nos caresses & baisers.

Je suis presque nostalgique d'une période quasi terminée, mais je sais que c'est pour la joie d'une rencontre, la notre, la joie d'un nouveau contact & les moments d'émerveillements prochains.

Ta chambre est prête. Elle me plait beaucoup, elle est simple, fraîche et colorée comme je le souhaitais.
Ton prénom est choisi depuis 3 semaines, il est secret jusqu'à ton arrivée.
Ton petit lit est prêt, j'ai hâte que tu arrives.
Tu bouges encore beaucoup malgré ta grande taille & ton poids harmonieux alors que je m'attendais à ne te sentir que rarement et faiblement. Non... bien au contraire !
Tu es exité quand je commence mes repas... serais tu déjà un petit glouton ?
Tu es apaisé sous les mains de ton heureux papa.

Aurélie 15
La balance ne cesse de grimper... je ne la regarde plus depuis longtemps, ma victoire c'est toi, le reste on verra après.
Je continue d'avoir mal, d'être encore parfois bloquée... je prends mon mal en patience, me repose, fais mes exercices de kiné. Je ne peux pas t'en vouloir.
Mon ventre a fini par laisser des traces de ton passage. J'ai pleuré. Mais ma victoire c'est toi, le reste on verra après.
Je profite de ces derniers instants à deux, parce qu'ils n'auront plus jamais le même gout, qu'ils seront différents.

Je ne réagirai plus pareil devant le silence. Mais je continue de t'attendre avec impatience.

2