La rééducation du périnée est parfois synonyme de peur chez certaines femmes, souvent nécessaire mais pas obligatoire, elle est prescrite depuis une vingtaine d'années de manière quasi systématique. Je vous livre mon expérience de rééducation chez une sage femme.

9 mois où le corps change & subit pas mal de pressions, de contraintes, de modifications... & le passage d'un bébé (voire de plusieurs).

Un périnée mis à rude épreuve, qui a souffert même, qu'il va falloir dompter une fois bébé dans nos bras. Il faut compter environ 6 à 8 semaines avant le début de la rééducation.

Cette rééducation n'est pas obligatoire mais vivement conseillée par les équipes médicales et paramédicales à fin d'éviter tout prolapsus ou fuites urinaires à plus ou moins long terme. La prescription de ces séances, (10, remboursées à 100% par la sécurité sociale) est faite par le médecin à la maternité lors de la sortie ou à défaut par le médecin traitant.

Certaines femmes ont un périnée dit "tonique" et n'auront pas besoin de beaucoup d'efforts ni de la totalité des séances prescrites pour retrouver un périnée fonctionnel, pour d'autres cela peut s'avérer plus compliqué.

La rééducation peut être faite avec un kinésithérapeute ou une sage femme, manuellement ou à l'aide d'une sonde.
Il est courant d'entendre que les kinés pratiquent dans la grande majorité des cas la rééducation à la sonde.

Pour ma part, j'ai décidé de confier mon périnée (c'est quand même pas rien) à ma sage femme (oui oui c'est MA sage femme)... une professionnelle pour qui le périnée n'a plus de secret & qui pratique la rééducation manuelle (ou avec une sonde si cela s'avère vraiment nécessaire).

Lors de la 1ère séance, la sage femme revient sur les antécédents familiaux maternels et personnels, la grossesse, l'accouchement (poids du bébé, périmètre crânien, épisio, déchirure, hémorroïdes, forceps, incontinence pendant la grossesse) les suites de couches, l'éventuel retour de couche, la facilité à faire le "stop pipi"etc.

Avec toutes ces données elle établie un score pour noter le périnée. Vient ensuite l'auscultation manuelle du périnée avec quelques tests de contractions volontaires pour évaluer le tonus de celui, le noter (encore) pour enfin connaître le travail à faire manuellement ou grâce à une sonde donc.

Pour ma part, la rééducation a été faite manuellement. Après avoir inséré deux doigts gantés à l'intérieur du vagin (je précise, car d'expériences racontées par ma SF, certaines femmes gardent leur petite culotte) & grâce à des images (ailes de papillons pour imaginer les grandes lèvres, toboggan pour imaginer le vagin qui remonte vers le col du l'utérus & j'en passe. A chacune les siennes) elle demande de contracter la zone du périnée à faire travailler. Séance après séance on répète les mêmes exercices en un ou deux temps puis on ajoute un autre exercice une séance sur deux.

Au début j'avais l'impression de ne rien contracter... outch, puis petit à petit le travail à porter ses fruits & je sentais bien mon périnée plus tonique. A la fin de chaque séance elle réévalue mon périnée en fonction de chaque exercice effectué par une note sur 5. Et pour un meilleur résultat, une petite séance quotidienne à la maison ne fait qu'améliorer le résultat final !

Fin de la 10ème séance, maintenant je suis prête à travailler mes abdos, à Dieu ventre mou... l'été arrive bientôt, allé au boulot !

Et vous, avez vous opter pour une rééducation avec une SF ou un kiné ? Manuelle ou par sonde ? Comment s'est passée votre rééduc' ? Vos expériences m'intéressent :)