jeudi 17 avril 2014

Aujourd'hui cela fait un an que l'on a sauvé mon bébé

Il y a quatre ans nous nous lancions dans la dure épreuve d'avoir un bébé.

Trois ans plus tard, l'année dernière jour pour jour nous vivions une épreuve bien plus dure, bien plus éprouvante.

BbV se faisait opérer. Une opération qui lui a sauvé la vie mais qui a été malgré tout très difficile à accepter parce qu'elle n'était ni la première ni la dernière & que nous savions qu'au minimum les 6 mois suivants ne seraient pas une partie de plaisir au quotidien.

4be01bdeae3d11e28daa22000a9e5187_7

C'est une étape dans notre vie pleine d'ambiguité. Elle était nécessaire, elle lui a clairement sauvé la vie. Nous avons bien saisi la chance que nous avions d'avoir un enfant encore en vie jusqu'à la, la force qu'il a eu à se battre si fortement avant cette annonce. Les semaines qui ont suivi l'ont fait gagner du poids, lui ont permis de continuer ou plutôt de reprendre sa croissance globale, son développement physique, moteur... 

Mais la vue de cette poche, de son ventre de bébé abîmé, la claque immense, la douleur d'une mère, d'un père, de la famille, l'acceptation de le toucher, de faire les soins, la galère des soins, des fuites, l'angoisse à chaque sortie... ont fait de ces semaines une période très longue & stressante.

Aujourd'hui je vis cela un peu bizarrement. Je revis un peu l'instant : les longs câlins dans le calme en attendant son tour, la descente ensemble au bloc opératoire, la peur au ventre, les larmes de le laisser dans les bras d'inconnus malgré sa gentillesse, malgré son calme & un dernier sourire. Les tripes nouées en salle de réveil, la vision d'horreur, l'extrème fatigue...
On a beau me dire oui mais regarde le, plein de vie, heureux, tout va bien c'est fini, il n'en reste pas moins quelques séquelles psychologiques, une douleur dans mon coeur de maman. Écrire me fait du bien, c'est aussi ma petite thérapie pour passer à autre chose.

Je vis chaque mois différemment. Je crois que c'est ma façon de vivre cela, que ça n'ira mieux que dans quelques mois, quand la page sera définitivement tournée, quand l'angoisse sera dissipée. Heureusement je sais profiter de sa bonne santé, de sa joie de vivre, des progrès de ce super petit bonhomme, de notre vie de famille.

J'aimerai juste me sentir plus légère & ne plus être prise de tristesse soudaine...

Et toi qui a peut être eu/a un enfant malade, as tu des angoisses dans le genre ? Des conseils à me donner ?

UNE HC

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par MlleOr à 15:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Aujourd'hui cela fait un an que l'on a sauvé mon bébé

    Bravo à vous pour votre courage dans cette épreuve ! Et bravo à votre bonhomme, pour qui ça a dû être terrible aussi.

    Je crois que les gens qui disent "c'est derrière, il faut oublier" ne savent tout simplement pas ce que c'est que de passer par ce genre de moments.

    Pour n'avoir qu'effleuré la peur que mon bébé soit malade les premiers mois de sa vie, être passée par la douleur de voir mon tout petit hospitalisé, même si c'est dans une mesure bien moindre nous concernant, je te comprends complètement. On n'oublie pas, on ne passe pas vraiment à autre chose, on garde ça comme des valises qu'on traîne, qui s'allègent peut-être avec le temps, mais qui font partie de notre histoire.

    Je crois que seules les personnes qui ont un vécu proche ou similaire entraperçoivent comme ça peut être dur à vivre et à oublier.

    Quand little J était en néonat les premières semaines, puis quand il a subi tous ces examens pour sa cholestase, nos proches ont parfois été maladroits, m'ont parfois reproché plus tard aussi à demi-mot d'être trop "collante" avec mon fils. Mais ces mêmes personnes n'ont jamais vécu l'hospitalisation ou la maladie d'un enfant, encore moins d'un nouveau-né. Je pense que ça joue beaucoup.

    Posté par Bertille, jeudi 17 avril 2014 à 16:33
  • Ce que vous avez traversé fera parti de votre histoire et de son histoire quoi qu les gens disent et pensent. Vous ne pourrez pas oublié mais un jour le souvenir se fera moins douloureux. Plein de bisous

    Posté par Mademoiselle K a, jeudi 17 avril 2014 à 17:18
  • Bravo

    Je n'ai pas vraiment de mots, ou en tout cas sûrement pas les bons. Je suis très admirative de votre courage à tous. Je vous souhaite surtout du bonheur, du bonheur et encore du bonheur à venir, et qu'à un moment, tout ça ne soit que des lointains souvenirs. Des enormes baisers à vous

    Posté par Liza, vendredi 18 avril 2014 à 12:57
  • Courage

    J'ai eu deux beaux enfants et pourquoi je tenterais pas un troisième.
    Ce qui arriva quelques années après.C'était une fille.Enfin elle nous a causé bien du souci.Elle avait à peine 1 mois qu'on était obligé de la mettre à l'hopital.
    C'était très dur .Mais il fallait s'y remettre.En tout cas elle se porte bien maintenant.
    Dans la vie il y a toujours de l'espoir.
    Je vous souhaite un bon courage et que votre petit coeur s'en remette bien.

    Posté par Agatha 13, vendredi 18 avril 2014 à 16:22
  • La seule vérité commune dans nos histoires est que l'on n'oublie jamais, quoi qu'on en dise, quoi que les médecins en disent. Ma fille a 5 ans aujourd'hui, elle est pleine de vie, de joie et de caractère.... c'est d'ailleurs ce qui l'a maintenu en vie. Née très grande préma, elle a passé trois mois à l'hôpital avec tout ce que cela comporte.
    Tant bien que mal j'ai essayé de survivre à cette douleur, à cette souffrance et à l'angoisse. Et quand elle est sortie (enfin) j'ai décidé de tourner la page, de ne profiter que des bons moments. J'ai refoulé ce qui a été une erreur parce que tout est revenu plus tard, plus fort.
    Il faut absolument évacuer cet événement et accepter qu'il nous change à jamais. Pour ma part, j'ai accepté que ce passage de nos vies serait toujours difficile à évoquer et qu'il me rendrait toujours triste.
    On n'oublie pas mais on apprend à vivre avec.
    Aurélie

    Posté par Aurélie, vendredi 18 avril 2014 à 20:22
  • courage de maman

    Bonsoir, voir son bébé malade est très difficile pour une maman.Je ne sais pas si cela est comparable, mais ma petite dernière nous a fait quelques sueurs froide lors de son arrivée. Elle a été hospitalisé 5 jours après sa naissance ,on a juste eu le temps de rentrer de l maternité pour retourner aux urgences quelques heures après. Les analyses et divers ponctions ont été de vraies douleurs pour moi..... Puis nous sommes rentrées....et durant plus d'une année ça a été maladie sur maladie avec quelques passage à l’hôpital. Elle a finie par subir une opération...et aujourd’hui, elle va beaucoup mieux !!! Elle est toujours un peu plus fragile que d'autres, mais pousse si bien !
    Je n'ai rien oublié des ces moments et "panique" assez vite dès qu'elle a un petit truc. Ce qui ne reste pas un petit truc chez elle, d'ailleurs !!! Elle va avoir 5 ans dans quelques temps...et quelque fois, nous nous asseyons pour parler et regarder les photos de ces moments là. Cela nous permets à toutes les deux de dire les choses et d'avancer.
    Je te souhaite beaucoup de courage, par ce que ces petits bout de choux eux n'en manque pas !!!! BIZ

    Posté par Liochka, vendredi 18 avril 2014 à 22:12
  • Courage !

    Ce billet est très touchant, il est impossible de se mettre à la place de quelqu'un qui traverse ce genre d'épreuve mais je vous souhaite beaucoup de courage et de joies dans les années à venir pour votre famille.

    Posté par LaManouchka, samedi 19 avril 2014 à 16:18
  • Pas de conseils à donner, mais qu'est-ce que je te comprends... Je pleure en lisant ton article, ce qui est bien la preuve que malgré l'impression de retrouver une vie normale, on ne peut pas oublier... Merci d'avoir mis des mots sur ce que je ressens et que je suis encore incapable d'exprimer. "les trippes nouées", "tristesse soudaine", c'est exactement ça... Mais l'écriture est une bonne thérapie et je te souhaite de tout coeur que cet article t'aide dans ce cheminement à faire !

    Posté par MamanCombattante, samedi 19 avril 2014 à 22:10
Poster un commentaire